Le Karaté

Le karaté

Littéralement « main vide », est un art de combat à mains nues qui permet, grâce à un entraînement rationnel, d’éduquer le corps et l’esprit de telle sorte qu’ils puissent trouver une réponse appropriée à toute forme d’agression. Il met à la disposition du pratiquant un éventail  technique très large basé sur l’utilisation des armes naturelles du corps humain : pieds, poing, coudes, genoux, etc…  Technique de self-défense considérée comme  la  plus efficace, elle a été adoptée par la plupart des armées  et des polices du monde. 

Considéré et pratiqué en tant que technique guerrière, l’enseignement du karaté était souvent tenu secret, et chaque école conservait jalousement les techniques les plus efficaces. Celles-ci n’étaient ainsi transmises que de maîtres à disciples. L’enseignement du karaté en tant que budo (voie du combat en japonais)  se concrétisa par l’adjonction du suffixe do (de karate ver karate-do) qui exprimait ainsi qu’il n’était pas seulement  une technique guerrière, mais aussi et surtout  une voie d’épanouissement  physique et spirituelle.  

Goshin FUNAKOSHI fondateur du karaté

La pratique du karaté vise l’épanouissement physique et psychique  de l’individu. Sa recherche d’intégration et d’adaptation  sociale s’exprime au travers de son code moral qui prône : le sens de l’honneur, la fidélité, la sincérité, la courage, la droiture, le respect, la modestie et l’humilité, ainsi que le contrôle de soi.

Pour les enfants, il vise à canaliser leur agressivité naturelle pour la transformer en une combativité contrôlée et créative. Quelle meilleure base pourrait on leur donner pour les conduire sur le chemin de la vie ?

La pratique régulière du karaté permet un développement harmonieux du corps et de l’esprit, ainsi que l’acquisition  de nouveaux réflexes  et d’une coordination plus fine, autant d’éléments sur lesquels construire équilibre et confiance en soi.

Issu d’une tradition et d’une philosophie orientales, le karaté-do permet à l’homme  de vivre en parfaite symbiose avec son environnement.

Retour haut de page